LES CHAMPIGNONS URBAINS

ON EST PAS DES TRUFFES

Le projet

Ce projet est né de l’envie de développer une activité agricole sur le bassin grenoblois. Passionné de myciculture, les membres de l’association, après une période de documentation, d’expérimentation et de formation, ont noté l’intérêt des champignons pour les projets d’agriculture urbaine : appréciés par le public, ils sont rapides à pousser et ne nécessitent pas d’espaces très ensoleillés, souvent rares en ville. Par ailleurs, ils s’intègrent facilement dans les souterrains urbains en friche, qui ne peuvent être utilisés pour d’autres activités. C’est pourquoi la situation d’un local au sein du Ciel est idéale pour la culture de champignons en milieu urbain. En effet, si les champignons de paris sont connus de longue date, il n’en est pas de même pour les shiitakes, maïtakés, namekos ou l’hydne hérisson.

L’avantage de toutes ces espèces est qu’elles sont cultivables sur des substrats qui sont considérés comme négligeables : marc de café, drêche de brasserie (le résidu de fabrication de la bière), voir même les cartons non traités. Une fois pasteurisés, ces substrats deviennent des mets de choix pour nos hôtes mycologiques. La démarche est ainsi économique et écologique : les brasseries et cafés grenoblois peuvent s’inscrire dans une démarche de réutilisation et d’économie circulaire en nous fournissant la matière première de notre activité. C’est un mode de production alimentaire qui nécessite donc très peu d’énergie, puisque le substrat est un déchet réutilisé, et le local de culture a besoin uniquement d’un système de ventilation d’air.

champignons

La transformation

En ce qui concerne la partie cuisine, l’association prévoit un partenariat avec un restaurant afin d’utiliser leur cuisine durant les jours de fermeture. Les champignons étant difficilement conservables frais, il est intéressant de pouvoir les proposer cuisinés, en pots ou séchés, afin de limiter la perte et d’assurer une conservation longue. L’association compte développer de nouvelles recettes, afin de sublimer le goût des champignons : en tapenades, en soupes, marinés, à l’huile, séchés…les possibilités sont  nombreuses, de même que les variétés cultivées ! L’ objectif de l’association sur long terme est de créer de l’emploi et de convertir la structure en coopérative agricole.

L' équipe

– Samuel MARIAGE : Samuel est passé par une formation en urbanisme et en sciences politique. Passionné d’écologie et fin gourmet à ses heures, il s’intéresse depuis longtemps à l’agriculture urbaine et réfléchit à la création de modèles économiques durables et résilient dans ce domaine. Après s’être dûment documenté, il s’est formé auprès de l’entreprise belge Le Champignon de Bruxelles, où il a acquis les savoir-faire essentiels à son futur métier de myciculteur urbain !

–  César LECHEMIA : Titulaire d’un Master en « Enjeux stratégiques et gestion de projet », il a été coordinateur d’un projet d’agriculture urbaine en Colombie pendant pres de quatre ans et à l’origine de la création d’un programme de type AMAP. Depuis son retour en France en 2015 il est salarié de l’association Cultivons nos toits et actif dans plusieurs projets faisant la promotion d’une alimentation saine sur le bassin grenoblois.